Image de mise en avant - tribune macro start-up
Banque des Professionnels

24/01/2022

Quelles solutions innovantes pour soutenir les start-up françaises ?

Temps de lecture :
Sélectivité pour un accompagnement de haut niveau Du capital-risque à une offre de prêts réactive de nouvelle génération

Bénéficier d’un coup de pouce au bon moment est l’une des clés du succès des start-up. C’est pourquoi les banques développent de nouveaux modes d’accompagnement afin de compléter leurs offres de financement classiques. Accompagnement, réactivité et simplicité en sont les maîtres-mots.

Les ingrédients d’une success story entrepreneuriale sont bien connus. Une bonne idée de départ, un premier financement grâce aux proches – le love money – ou au crowdfunding, le soutien de business angels et, si le projet est sur les bons rails, une succession de levées de fonds réussies.

Hélas, le nombre de candidats à la réussite excède celui d’heureux élus. Afin de participer activement à l’émergence des champions économiques de demain, les acteurs bancaires traditionnels se sont investis de manière croissante dans l’accompagnement et le financement des start-up. Ce-faisant, ils se sont imposés comme des partenaires majeurs de l’innovation sur le territoire.

Plus de sélectivité pour un accompagnement de haut niveau des start-up

Pour repérer et faire émerger les projets les plus prometteurs, les initiatives impulsées par les banques ne manquent pas : constitution et formation de pôles spécialisés à l’accompagnement des start-up, mise en place de dispositifs d’intrapreneuriat, organisation d’événements de mise en relation avec d’autres start-up ou des grands groupes…

Pour ce faire, les acteurs bancaires peuvent capitaliser sur leur expérience, leur réseau et l’expertise de leurs collaborateurs à travers des initiatives telles que We Are Innovation (BNP Paribas), Next Innov (Groupe Banque Populaire) ou Le Village by CA (Crédit Agricole). Les 40 Villages by CA ont déjà mis en relation plus de 1200 start-up avec plus de 600 entreprises partenaires.

Pour les deux parties, l’enjeu est de construire une relation gagnant-gagnant. En sélectionnant et en accompagnant les start-up, les acteurs bancaires posent les bases d’une collaboration réussie, que ce soit avec leurs propres équipes ou avec d’autres partenaires. Car pour les jeunes pousses, gagner des références auprès d’entreprises ayant pignon sur rue leur permet de gagner en visibilité dans leur secteur d’activité.

Du capital-risque à une offre de prêts réactive de nouvelle génération

Les modalités de financement du développement des start-up ont également évolué. Les banques privilégient souvent une participation directe aux levées de fonds afin d’entrer dans le capital des start-up. Un mode d’intervention qui suppose une vraie implication puisque la banque mobilise ses fonds propres en espérant un retour sur investissement futur ou en visant à moyen terme le rachat de la start-up afin de l’intégrer dans son écosystème de services dans une logique de diversification de son offre.

Mais les start-up sont également confrontées à des besoins de financement immédiats – en dehors des levées de fonds ou pour les préparer dans de bonnes conditions – tout en ne souhaitant pas diluer leur capital. Dans ce cas de figure, l’accès à l’emprunt classique est parfois délicat. Pour les soutenir, des banques comme le Crédit Agricole d’Ile-de-France font partie de fonds de dotation innovants.

C’est le cas de Raisesherpas, qui a d’ores et déjà accompagné plus de 350 start-up et accordé 93 prêts d’un montant allant de 100 000 à 500 000 euros. Le prêt « Raise » prend la forme d’un prêt à taux zéro pour les start-up prometteuses en développement. Il s’accompagne de programmes de mentorat, d’évènements et de réseaux de mise en relation. Le prêt participatif « Raise Expansion » s’adresse pour sa part aux start-up consolidées et confrontées au défi de « monter à l’échelle ». Abondé à hauteur de 10 millions d’euros par le Crédit Agricole d’Ile-de-France, il a déjà permis de financer 22 start-up depuis 2019.

Son principal atout : une étude de dossiers et un déblocage de fonds ultra-rapide qui soutient les start-up sans délai au moment où elles en ont le plus besoin. Une initiative bienvenue lorsque le Baromètre 2020 de la relation entre start-up et grands groupes identifie l’accélération des process comme la principale attente des jeunes pousses.

Faire vite et bien, voilà le secret d’un soutien actif et réactif aux entreprises prometteuses de demain !

Vous souhaitez lire plus de contenu à ce sujet sur notre site ?

Facebook
Twitter Linkedin Mail