Le Mobilier national

La restauration et la mise en valeur du patrimoine, la transmission de savoir-faire, la création contemporaine dans le domaine des arts mobiliers et textiles: telle est la vocation du Mobilier national. Aujourd’hui, l’établissement mise sur le travail de jeunes restaurateurs pour préserver des cartons de tapisserie de grande valeur patrimoniale.

Des œuvres précieuses à nouveau visibles par le public

Les cartons peints sont des projets de tapisserie à l’échelle réelle réalisés pour guider le travail des maîtres lissiers. Les annotations, les repentirs, la liberté de traitement des cartons leur donnent, outre leur valeur artistique intrinsèque, une dimension pédagogique exceptionnelle pour comprendre le processus de création de l’artiste. Les cartons sont des objets fragiles : souvent conservés roulés, leur papier certes épais est exposé à de nombreuses altérations.

 

Grâce au soutien de Crédit Agricole d’Ile-de-France Mécénat, Raphaëlle Rolland, jeune restauratrice  diplômée de l’Institut national du patrimoine, est intervenue pour préserver 2 lés de cartons de tapisserie de Jean Lurçat, à l’occasion de l’exposition inédite dédiée par le Mobilier national aux travaux du maître lissier au printemps dernier.

En parallèle, 24 cartons de tapisserie de siège du 18e siècle dont 21 cartons de l’artiste peintre et lissier Francesco Casanova, ont été restaurés par cinq jeunes restaurateurs. Leur intervention permettra à ces cartons d’être présentés au public du 25 avril au 24 septembre 2017, à la Galerie des Gobelins, lors de l’exposition « Sièges en Société, du Roi-Soleil à Marianne », qui retracera plus de trois siècles de l’art du siège en France. 

 

À lire aussi