30 janvier 2019

PERP et prélèvement à la source : ce qu’il faut savoir pour 2019

Crédit : Pexels

Le prélèvement à la source a un impact non négligeable sur les versements effectués sur des PERP (plan d’épargne retraite populaire). Les versements effectués l’an dernier ne pourront en effet pas être déduits des revenus 2018, à cause du CIMR, ou crédit d’impôt pour la modernisation du recouvrement. Mais quid des versements effectués sur un PERP en 2019 ? 

Combien placer sur son PERP en 2019 pour bénéficier de la meilleure déduction fiscale possible ? Pour répondre à cette question, ce sont vos versements effectués en 2019, en 2018, et même en 2017, qui fixeront les limites. Pour éviter que certains épargnants n’arrêtent leurs versements en 2018 sur leur PERP, en raison de l’année blanche fiscale, les parlementaires ont créé un dispositif transitoire un peu particulier, une clause anti-abus, destinée à éviter les effets d’aubaine fiscale. La déduction des versements réalisés en 2019 est en effet conditionnée aux versements effectués en 2018, mais aussi donc, l’année d’avant ! 

Versements PERP 2019 : plusieurs cas de figure

Si le montant versé dans le PERP en 2018 est le plus faible par rapport aux versements effectués en 2017 et 2019, alors le montant déductible en 2019 est égal à la moyenne des versements effectués en 2018 et 2019.

Dans tous les autres cas, la déduction pourra être opérée pleinement. Ainsi notamment :

  • Si les versements sont restés identiques en 2017 et en 2018, la même somme versée sur un PERP en 2019 pourra être déduite à 100% des revenus.
  • Si les versements réalisés en 2018 sont supérieurs à ceux de 2017, et encore supérieurs en 2019, là encore, la déduction à 100% est acquise pour cette année.

PERP : la déduction des versements réalisés en 2019 dépend de vos versements 2018 et 2017

Cependant dans le cas de revenus exceptionnels reçus en 2018, revenus qui devront donc être déclarés au printemps prochain, les versements effectués sur un PERP la même année viendront réduire l’impôt sur les revenus (exceptionnels) 2018 à acquitter en septembre prochain… 

Enfin, si vous n’aviez pas encore de PERP l’an dernier, ou si vous ne l’avez pas alimenté aussi bien en 2017 qu’en 2018, ce dispositif de plafonnement ne vous concerne pas. L’ensemble des sommes versées sur votre PERP en 2019 seront bel et bien déduites de vos revenus de cette année et feront donc l’objet d’une régularisation, dans la limite bien entendu des plafonds de déduction, calculés en fonction de vos revenus… 

© Jean-Baptiste Giraud, directeur de la rédaction Economie Matin

 

Pour aller plus loin : 


Les articles présentés sont rédigés par notre partenaire Economie Matin SAS. Leurs contenus sont établis sous la seule responsabilité d’Economie Matin SAS et les informations qui y figurent ne sauraient être données à titre de conseil.
Il s’agit d’un point de vue journalistique et Crédit Agricole d’Ile-de-France ne garantit ni la précision ni l’exhaustivité des informations diffusées.

 

À lire aussi
Share This