Tout savoir sur le prêt étudiant

Vous avez postulé pour les formations dont vous rêviez et les résultats sont enfin tombés : vous êtes admis. Alors d’abord, toutes nos félicitations !

Ceci dit, la vie étudiante n’est pas toujours un long fleuve tranquille et apporte souvent son lot de questions, notamment au sujet des options des financements de vos études (et en particulier du prêt étudiant) : conditions d’accès, mode de fonctionnement, montant, durée, taux d’emprunt, conditions de remboursement… Rassurez-vous, ce contenu a précisément vocation à répondre à chacune de vos interrogations, point par point.

Précisons toutefois qu’un crédit est un acte qui engage, dans la mesure où il doit être remboursé. Cela suppose donc d’anticiper cette opération et de se faire accompagner tout au long du projet.

Au sein du Crédit Agricole d’Île-de-France, nous sommes particulièrement attentifs à ces préoccupations : c’est donc l’occasion de découvrir notre accompagnement et nos conseils, pour finalement sécuriser votre prêt bancaire.

Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, que savez-vous du prêt étudiant ? Faites le quiz pour le découvrir et apprenez-en davantage sur cette forme de crédit.

Pourquoi souscrire un prêt pour les étudiants ?

Le prêt étudiant est un crédit à la consommation. Il permet de financer l’ensemble de vos projets (formation, logement, échanges à l’étranger…) tout en restant concentré sur vos études.

Bon à savoir : vous pouvez bénéficier d’une bourse, basée sur des critères sociaux comme le revenu de vos parents par exemple, mais aussi la distance entre votre domicile et votre établissement, l’âge, la nationalité ou encore le nombre d’enfants éventuellement à charge. Au global, les bourses sur critères sociaux peuvent vous aider à hauteur de 5 500 € par an (c’est un plafond).

L’Etat propose également des aides. Pour en savoir plus, adressez-vous au conseil régional ou départemental de votre lieu de résidence. Le conseil régional d’Île-de-France par exemple, est joignable au 01 53 85 53 85.

Vous pouvez aussi contacter votre conseil départemental en faisant une rapide recherche Google type :

« conseil régional Paris (75) » ou Seine-et-Marne (77), Yvelines (78), Essonne (91), Hauts-de-Seine (92), Seine-Saint-Denis (93), Val-de-Marne (94), Val-d’Oise (95).

Le Centre Régional des Oeuvres Universitaires et Scolaires (CROUS) peut également vous orienter et vous renseigner sur les aides spécifiques au logement.

Autre information importante, et contrairement à une idée reçue : en tant qu’étudiant, vous pouvez tout à fait signer un CDI. Ce type de contrat vous permet de générer un complément de revenu intéressant, sans vous tracasser pour votre avenir. Afin de ne pas mettre vos études en péril, nous vous conseillons toutefois de choisir un emploi à temps partiel. Vous garderez ainsi du temps pour vos études : une priorité à ne pas négliger pour bien préparer votre carrière.

Quelles sont les conditions pour souscrire un prêt étudiant au sein du Crédit Agricole d’Île-de-France ?

Quel que soit votre cursus de formation (CAP, BTS, DUT, Licence, Master, Grande Ecole, Classe Préparatoire…) et même si vous n’êtes pas client Crédit Agricole, vous pouvez souscrire à un prêt étudiant au sein de l’une de nos agences.

Pour souscrire à un prêt étudiant au sein du Crédit Agricole IDF, voici les 3 conditions à remplir :

  • avoir une carte étudiant
  • être âgé d’au moins 16 ans (entre 16 et 18 ans, c’est votre représentant légal qui s’engage pour vous)
  • avoir moins de 30 ans (28 ans pour la plupart des autres banques)

Comment fonctionne le prêt étudiant du CA IDF ?

En tant qu’étudiant, vous pouvez souscrire dès 16 ans et jusqu’à l’âge de 30 ans.

Quant au montant de l’emprunt, il n’y a pas de règle : tout dépend de votre situation et de vos besoins. Prenez en compte :

  • vos frais d’inscription et de scolarité,
  • intégrez vos frais d’hébergement (vos besoins ne seront pas les mêmes si vous vivez chez vos parents, en colocation, en résidence universitaire…)
  • et pensez à ajouter d’éventuels frais matériels (l’achat d’un ordinateur par exemple),
  • sans oublier vos frais de déplacement (transports en commun, scooter, voiture…).

Pour avoir une estimation plus précise, nous vous conseillons de prendre rendez-vous avec l’un de nos conseillers bancaires.

En ce qui concerne les modalités de remboursement, vous avez 2 possibilités : vous pouvez commencer à rembourser votre emprunt dès la souscription du crédit ou bien le décaler et bénéficier de ce que l’on appelle une « franchise ». La franchise est la période pendant laquelle vous ne remboursez pas votre prêt. En revanche, durant ce laps de temps, vous devez quand même commencer à rembourser les intérêts et l’assurance emprunteur. Cette période est en général calquée sur la durée de vos études.

Il existe deux types de franchise : la franchise partielle et la franchise totale.

Lorsque vous empruntez, vous remboursez 3 choses : le capital, les intérêts et – de manière facultative mais conseillée – l’assurance. La franchise totale, c’est lorsque vous remboursez l’assurance et différez le capital et les intérêts (cette option peut sembler plus confortable – et elle l’est, à court terme – mais elle peut aussi s’avérer plus coûteuse). La franchise partielle, c’est lorsque vous remboursez uniquement les intérêts (voire l’assurance) et différez le capital.

Vous avez également la possibilité de solder votre crédit avant la fin de la période, si vous bénéficiez d’une importante rentrée d’argent par exemple. Vous réduirez ainsi la durée du prêt, le montant des intérêts et le coût de votre crédit.

S’agissant des garanties, 3 éléments sont à étudier :

1. Un garant pour sécuriser votre emprunt (un parent, un proche, l’Etat ou votre école)

Saviez-vous que la caution parentale n’est plus obligatoire depuis 2021 ? Guy Poyen, directeur marketing et marchés du CA d’Ile-de-France, met en avant le fait que cette mesure permet aux étudiants d’être réellement autonomes et responsables dans leur projet. A ce propos, si vous n’avez pas de garant, voici 2 alternatives : le prêt étudiant garanti par l’Etat et le soutien de votre école.

2. Des assurances pour vous protéger (assurer son prêt, son ordinateur ou encore sa voiture)

L’assurance emprunteur est facultative mais elle reste conseillée. Pour assurer vos objets de valeur, nous vous conseillons d’opter pour le pack multimédia de l’assurance habitation : il couvre votre ordinateur par exemple. Enfin, si vous souhaitez assurer votre véhicule, nous offrons un Avantage Bon Conducteur grâce auquel vous pouvez bénéficier de 5% de réduction.

3. Un accompagnement pour tous vos projets à l’étranger

Notre service Globe-Trotter vous offre un condensé de bons conseils et de bons plans pour vous aider à tous les niveaux de votre vie d’étudiant : bien préparer votre voyage à l’étranger, correctement vous loger, vous permettre d’étudier dans les meilleures conditions, vous informer sur les aides de l’Etat, vous accompagner dans vos déplacements et vous divertir !

Nous arrivons au terme de cet article et espérons que vous en savez maintenant davantage sur les raisons de souscrire à un prêt étudiant, ses conditions d’accès et le type de crédit que nous proposons. Nous en profitons pour rappeler qu’un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Si vous souhaitez concrétiser et chiffrer votre projet, nous vous conseillons de réaliser une simulation : il vous suffit de renseigner le montant que vous souhaitez emprunter ainsi que la durée du prêt (en mois) pour obtenir 3 informations clé :

  • le montant de la mensualité,
  • le montant total dû (intérêts et frais de dossier inclus)
  • et le taux des intérêts relatif au remboursement du crédit.

Important : cette simulation est indicative. Si vous souhaitez souscrire à un crédit étudiant, nous vous invitons à prendre rendez-vous avec un conseiller dans l’une de nos 273 agences.

D'autres articles

agriculteurs

Guillaume Vanthuyne

Président Conseil d'Administration

Parole de dirigeant
Banque des Professionnels

Nos agriculteurs, notre combat !

Les 4 425 exploitations agricoles de notre région ont de nombreux défis alimentaires, techniques, climatiques et générationnels à relever. Agriculteur depuis 25 ans et Président du Crédit Agricole d’Ile-de-France, je suis conscient des ...
En savoir plus
Facebook
Twitter Linkedin Mail