Osons les audacieux

Olivier Gavalda

Directeur général

Banque des Professionnels

24/08/2017

Entrepreneuriat : « Osons les audacieux »

Temps de lecture :
Entreprendre, une affaire plurielle Le mutualisme francilien est né d’entrepreneurs Start-up = graine de grande

L’économie a besoin de pionniers prêts à inventer les modèles de demain. Les pionniers ont besoin d’un terrain de jeu favorable et de partenaires à leur mesure. Bonnes nouvelles : l’Île-de-France est la 4ème zone économique mondiale et j’y connais une start-up avec 120 ans d’expérience pour les aider.

Entreprendre, une affaire plurielle

Qu’est-ce qu’entreprendre ? Au sens littéral c’est créer des ruptures, répondre à des besoins non pourvus et générer une nouvelle demande en proposant une nouvelle offre. Entreprendre, c’est aussi et surtout une aventure humaine. Un processus long et complexe, puisqu’il n’existe pas – par définition – de chemin déjà tout tracé. C’est à l’entrepreneur d’explorer, d’expérimenter pour dessiner de nouvelles voies. Alors comment ? Entreprendre peut prendre de nombreuses formes : devenir micro-entrepreneur, créer son entreprise, ouvrir sa boutique, lancer un projet associatif, développer l’économie sociale et solidaire… seul(e) ou à plusieurs, mais toujours avec audace et ténacité.

Le mutualisme francilien est né d’entrepreneurs audacieux

Au Crédit Agricole d’Ile-de-France nous sommes nés de la solidarité entre maraîchers et de leur volonté de mutualiser leurs moyens pour améliorer leurs conditions. Le 15 décembre 1899 à Taverny, ils se réunissaient à quelques-uns pour créer la première Caisse locale du Crédit Agricole en Île-de-France. Une innovation disruptive pour l’époque qui fait notre raison d’être : accompagner l’évolution sociétale et économique sur notre territoire.

C’est pourquoi nous cultivons tout naturellement notre proximité avec les entrepreneurs. Nous organisons des Cafés de la création pour multiplier les échanges et les conseils entre entrepreneurs. Nous encourageons tous les collaborateurs volontaires de la Caisse Régionale à aller à la rencontre des commerçants, artisans, des professions libérales de leur quartier pour discuter et se tenir au fait de leurs besoins (comme leur présenter nos solutions pour soutenir leurs projets !). En tant que mutualistes, nous croyons également au financement participatif. Nous avons soutenu des campagnes crowdfunding avec la startup Tudigo pour proposer aux Franciliens de soutenir des projets de proximité. Ils ont répondu présents, preuve que nous pouvons nous mobiliser collectivement autour de projets qui profitent à tous et qui dynamisent le tissu économique local.

Start-up = graine de grande

L’Île-de-France, région start-up par excellence. Ces petites structures pleines d’énergie y sont en plein boum et sont un véritable vivier d’idées. Elles contribuent à la vitalité et au développement économique de notre région. Si ce nouveau secteur présente des risques, il est prometteur car créateur de valeur et d’emploi. Pour entretenir la flamme, nous banquiers devons multiplier les initiatives. Je me réjouis des nombreuses actions du Crédit Agricole d’Ile-de-France : financeur de jeunes entreprises innovantes, investisseur via des fonds spécialisés dans les start-up de la transition digitale, partenaire de business angels et de réseaux d’entrepreneurs comme Initiative Île-de-France.

Puisque l’entreprenariat peut prendre une multitude de formes et que selon l’adage « la graine est dans le fruit et celui-ci est dans la graine », soutenons toutes les graines.

Avis aux audacieux !

Vous souhaitez lire plus de contenu à ce sujet sur notre site ?

Share This