Le musée Carnavalet

José Maria Sert y Badia (1874-1945). "Décor de la salle de bal de Wendel, quai de New-York : la reine de Saba, prête à quitter son royaume pour aller retrouver le roi Salomon, est assise sur une conque de nacre, 1925. Glacis sur isorel argenté. Paris, musée Carnavalet. © Musée Carnavalet/Roger-Viollet

Alors que les travaux d’Haussmann bouleversent le vieux Paris, l’administration parisienne conçoit le projet d’un musée consacré à l’histoire de la ville : ainsi naît le musée Carnavalet. Inauguré en 1880, il est le plus ancien musée municipal de la capitale.

Le musée le plus parisien de la capitale

Situé au cœur du Marais, le musée trouve son écrin dans 2 hôtels particuliers du XVIe et XVIIe siècle, classés Monuments Historiques : l’hôtel Carnavalet et l’hôtel Le Peletier de Saint Fargeau… sans oublier de très jolis jardins.

Ses collections sont riches de près de 600.000 pièces et illustrent l’évolution de la ville, de la préhistoire à nos jours : vestiges archéologiques, peintures, sculptures, photographies, arts graphiques, mobilier, arts décoratifs, décors et boiseries, objets d’art et d’histoire, maquettes et modèles d’architecture, enseignes, antiquité, moyen âge, numismatique, et un ensemble unique de témoignages sur la Révolution Française.

Le musée est également réputé pour ses « period rooms » : des zones thématiques qui reproduisent des intérieurs parisiens d’autrefois. Paris sous Louis XV, Louis XVI, la Révolution, le Consulat, l’Empire, le Second Empire, à la Belle Epoque, le Pont Neuf, chambres d’écrivains (Marcel Proust)…

La restauration du spectaculaire décor « Art Déco » du salon Wendel 

Notre fonds de dotation Crédit Agricole d’Ile-de-France Mécénat contribue, aux côtés de la Fondation Crédit Agricole Pays de France, à financer la restauration du décor Art Déco qui orne le Salon Wendel. Il s’agit d’une œuvre unique, peinte en 1924 par l’artiste catalan José Maria Sert (1874-1945), l’un des plus prisés du tout Paris des Années folles (et à travers le monde : Rockefeller Center à New York, palais de justice de Barcelone, palais des Nations Unies à Genève, …). Déplacé en 1989 au musée Carnavalet, ce décor ornait à l’origine la salle de bal du célèbre Hôtel de Wendel de la rue de Clichy.

"Décor de la salle de bal de l'Hôtel de Wendel, quai de New-York, 1925 : vue générale du salon 1925". Paris, musée Carnavalet. © Musée Carnavalet/Roger-Viollet

Le sujet est le voyage de la reine de Saba, son cortège, sa rencontre avec le roi Salomon, représentés avec une richesse d’invention et une verve baroque, traités avec une innovation technique, stylistique et iconographique d’avant-garde pour l’époque. Le décor est de dimensions monumentales : 87m², avec 5,33 m de hauteur sous plafond. Il constitue l’une des œuvres les plus célèbres du musée et une étape obligatoire du parcours du visiteur.

Jamais restauré, il nécessitait une intervention d’ampleur pour retrouver son éclat d’origine. Elle sera réalisée avec un souci de valorisation des jeunes talents et de transmission, puisqu’un partenariat a été conclu avec l’Institut National du Patrimoine. Il permettra à des étudiants en fin de cursus de parachever leur apprentissage sur un chantier aussi exceptionnel que formateur.

Un musée fermé pour travaux… mais pas tout à fait !

Cette restauration s’intègre dans un vaste projet de rénovation du musée, entamé en 2017. Fermé pendant les travaux, jusqu’à fin 2019, le musée propose néanmoins des visites thématiques « hors site » : le Paris médiéval, Lutèce une cité gallo-romaine, le Paris de Victor Hugo ou de Mme de Sévigné (qui vécut à l’hôtel Carnavalet), les transformations de Paris… et bien d’autres.
> voir le programme des activités hors-site

Le Musée a également développé l’application mobile gratuite « Musée Carnavalet, Histoire de Paris » : elle permet de visualiser les œuvres présentes au musée, sur une carte ou lorsque vous passez à proximité de leur emplacement d’origine lors de vos balades dans Paris.

À lire aussi