Bandeau-en-tête-GARAC ©Y. Forestier

Le GARAC : Ecole nationale des Professions de l’Automobile

Le GARAC, l’Ecole nationale des Professions de l’Automobile, n’est pas une école comme les autres. Seule et unique école nationale de la profession pour les filières auto, moto et poids lourd, le GARAC est une référence dans son domaine. Avec l’engouement actuel pour les voitures anciennes, l’école a ouvert 2 formations spéciales. Avec le soutien de notre fonds de dotation, les étudiants de la promotion 2022-2023 vont pouvoir restaurer un fourgon Chenard et Walcker de 1946.

Une école de l’excellence, créée PAR et POUR les professionnels des services de l’automobile (auto, moto, véhicule industriel)

 

En 1947, les différentes chambres syndicales de l’automobile et du cycle décident de se réunir pour répondre aux importants besoins en formation de leur secteur. Un an plus tard, leur regroupement donnera naissance au GARAC (Groupement d’Apprentissage de la Réparation Automobile et du Cycle).

Depuis cette époque, le GARAC est le seul organisme au sein duquel se retrouvent tous les acteurs de la filière automobile.

Ecole technique privée, elle comporte un lycée polyvalent privé sous contrat d’association avec l’État et un Centre de Formation d’Apprentis sous convention avec la Région. Le GARAC peut mener aussi des actions de formation continue.

Seule école nationale de la profession pour les filières auto, moto et poids lourd regroupant toutes les possibilités de formations pour les jeunes, le GARAC forme des passionnés, du bac pro à l’ingénieur en mécatronique. Il est certifié ISO 9001 par l’AFNOR.

Depuis 1948, le GARAC a formé plus de 24 500 jeunes diplômés. Des diplômés qui entrent facilement dans le monde du travail, avec 96% d’insertion professionnelle à 6 mois !

  • 96% d’insertion professionnelle à 6 mois

Former au GARAC les réparateurs de demain aux véhicules d’antan

Les voitures anciennes constituent un domaine de patrimoine en plein développement. Objets de collection pour les férus d’automobile et de mécanique, les voitures anciennes sont aujourd’hui un placement valeur refuge, au même titre que les œuvres d’art et les grands vins.

Pour entretenir ce patrimoine, il existe des spécialistes de la restauration et l’entretien des voitures anciennes. Comme pour les œuvres d’art, la restauration de ces retro-mobiles exige des savoir-faire anciens et implique l’utilisation de pièces d’origine ou refabriquées comme à l’origine.

Mais face au départ à la retraite dans les proches années de près de la moitié de ces spécialistes et l’engouement nouveau pour les youngtimers*, la Profession a voulu anticiper.

Ces compétences spécifiques n’étaient plus enseignées. MOBILIANS et l’ANFA ont choisi le GARAC en septembre 2020 pour proposer 2 formations dédiées en Ile-de-France. Celles-ci visent à préserver et transmettre les savoir-faire des métiers de la restauration des voitures anciennes :

  • Le Certificat de qualification professionnelle « Mécanicien réparateur de véhicules anciens et historiques »
  • Le Certificat de qualification professionnelle « Tôlier de véhicules anciens et historiques »,

Un fourgon de 1946 comme véhicule pédagogique

Ces formations en alternance nécessitent des plateaux et espaces d’ateliers dédiés, des matériels et des outils spécifiques, ainsi que l’intervention d’encadrants et de professionnels chevronnés. Par ailleurs, pouvoir travailler sur des véhicules anciens est indispensable.

Grâce au soutien de notre fonds de dotation, les élèves vont pouvoir restaurer un fourgon Chenard et Walcker de 1946.

Injustement oubliée, la marque française Chenard et Walcker fondée en 1899, implantée à Gennevilliers, est pourtant devenue quatrième constructeur français avant-guerre. Elle a même remporté la première édition des 24 Heures du Mans en 1923. Elle a collectionné de nombreuses victoires en compétition, avant de brutalement sombrer dans l’oubli.

Ce fourgon CHV est le dernier véhicule Chenard et Walcker avant le déclin de la marque. C’est le tout premier véhicule tôlé, inédit et innovant. Globalement inconnu auprès du grand public, il gagne pourtant à être considéré comme un véhicule d’exception et comme un héritage patrimonial. Sa rareté est également à souligner. En effet, il n’a été construit qu’à 2000 exemplaires. Il aura ensuite poursuivi sa carrière sous l’emblème Peugeot D3 et D4 construits à 75 881 exemplaires.

Grâce à cette convention, le GARAC et Crédit Agricole d’Ile-de-France Mécénat contribuent à la formation de jeunes passionnés et à la préservation du Patrimoine automobile français.

Signature de la convention de mécénat à Argenteuil, le

Bloc-média-GARAC-signature-groupe ©Y. Forestier

Le fourgon Chenard et Walcker de 1946

Bloc-média-GARAC-fourgon-Chenard-et-Walcker

Des véhicules pédagogiques anciens indispensables à l'apprentissage

Bloc-média-GARAC-voiture-ancienne