Communiqué de presse Banque des Particuliers Immobilier

02/03/2021

Le Crédit Agricole dévoile la nouvelle édition de son panorama de l’immobilier francilien pour l’année 2020

Basée sur 18.700 prêts réalisés en 2020 par le Crédit Agricole d'Ile-de-France et le Crédit Agricole Brie-Picardie, cette étude pour le site Où-acheter-idf.fr met en lumière le profil des nouveaux emprunteurs franciliens dans sa 5ème édition. Quel budget allouent-ils à leurs projets immobiliers ? Quelles sont les communes les plus prisées ? Quelle durée moyenne pour un prêt immobilier ?
Pour cette nouvelle édition découvrez les grandes tendances qui ont marqué le marché immobilier francilien impacté par une crise sanitaire inédite.

Nouveaux emprunteurs franciliens, quel(s) profil(s) dans un marché immobilier en pleine mutation ?

Les primo-accédants : les Hauts-de-Seine, un département toujours aussi attractif
Ils sont âgés en moyenne de 34 ans et empruntent 293 725€ (+7.4% par rapport à 2019) sur une durée de 271 mois.
Côté montant moyen du projet alloué, la dynamique se poursuit et atteint 361 750€ soit une augmentation de 5.7% sur la même période.
Ils sont moins nombreux qu’en 2019 et représentent désormais 53% des emprunteurs. Ils achètent surtout dans l’ancien en périphérie de Paris. Seulement 14% d’entre eux font le pari d’investir dans Paris intra-muros, chiffre en stagnation par rapport à l’année précédente.

Les secundo-accédants (achat-revente)des projets de plus en plus importants notamment en grande couronne francilienne
C’est une catégorie d’emprunteurs qui se rajeunit, ils sont âgés en moyenne de 40 ans (contre 42 ans en 2019) et empruntent en moyenne 525 000€ (+6.21%) sur 215 mois.
L’accélération du montant moyen du projet constatée sur les dernières années s’essouffle doucement avec une hausse de 2.85% et un passage à 674 050€.
Ils privilégient la qualité de vie et optent en majorité pour l’acquisition d’une maison. Ils recherchent des localités où il fait bon vivre, tout en restant connectés à Paris et sa proche banlieue. Les principaux critères d’attractions sont les moyens de transport, les espaces verts et les établissements scolaires.

Dans un contexte de crise inédite, quels sont les départements qui attirent le plus les emprunteurs ?

Les Hauts-de-Seine (92) 1 projet immobilier francilien sur 5, avec une augmentation de 2.7% du montant moyen du prêt et de 6.1% pour le montant moyen du projet.
Boulogne-Billancourt (8% des projets réalisés dans le département) reprend sa première place et détrône Asnières-sur-Seine en terme d’attractivité. A noter que la ville de Colombes monte à la 3e place du podium et conquiert de plus en plus le cœur des emprunteurs.

L’Essonne (91) 16% des projets immobiliers, avec une légère augmentation de 5.7% du montant moyen du prêt et de 8.3% du montant moyen du projet.
Massy (5% des projets réalisés dans le département) confirme et reste la commune la plus attractive. Evry-Courcouronnes et Savigny-sur-Orge complètent le podium.

Les Yvelines (78) 
16% des projets immobiliers, avec une augmentation de 11.4% du montant moyen du prêt et de 12.4% pour le montant moyen du projet.
Sartrouville (4% des projets réalisés dans le département) confirme et reste la commune la plus attractive. Versailles et Conflans-Sainte-Honorine complètent le podium.

L'année 2020 a été une année particulièrement marquante pour les futurs acquéreurs immobiliers. Le marché immobilier francilien reste néanmoins une exception avec un rattrapage des transactions dans tous les départements au second semestre.

Guy Poyen Directeur du Marketing et du Digital Clients au Crédit Agricole d'Ile-de-France
Share This