Révèle ton talent : les gagnants 2019

Concours

Lumière sur 6 jeunes talents franciliens, gagnants de l’édition 2019 

En partenariat avec Clique TV et Cnews, sous le parrainage de Mouloud Achour, le Crédit Agricole d’Ile-de-France encourage ces jeunes talents de 18 à 29 ans qui font bouger la région. Créateurs, artistes, entrepreneurs, tous ont un but commun, transformer leur passion en projet concret. À la clé de ce concours : une dotation d’une valeur de 4 000€, un accompagnement personnalisé par un membre du jury ainsi qu’une offre de visibilité sur Cnews. Découvrez en images leur portrait et comment ils ont décidé d’utiliser leur dotation.

SOPHIA LEMONNIER : portrait d’une street artiste

Gagnante de l’édition 2019 du concours Révèle ton talent dans la catégorie « Street Art » parrainée par Fafi @therealfafi ! 🏆

Comment devient-on street artist ? « En se baladant avec plein de feutres dans son sac à main » répond Sophia dans un sourire. « Un soir avec des amis, je me suis lancée, ça a démarré aussi simplement que ça ». Depuis, cette designer de métier ne s’en cache pas : elle aime égayer les murs de Paris et arracher des sourires aux passants pressés. Un vent de fraîcheur dans une discipline majoritairement masculine. Ses œuvres éphémères sont peuplées de personnages aux allures rigolotes. « Si je peux insuffler un peu de gaieté et de légèreté à un mur tristounet alors c’est gagné ! » résume-t-elle. Et quand elle n’est pas sur le bitume, Sophia expose aussi ses œuvres en galerie. 

Un coup de crayon récompensé par le jury de « Révèle ton Talent ». Sophia choisit de destiner sa dotation au développement de stickers en papier recyclé qui permettront au grand public de réaliser des œuvres dans la rue. 

Sa page instagram : @lemon_arts

RICHARD BANROQUES : portrait d’un jeune styliste

Gagnant de l’édition 2019 du concours dans la catégorie « Modes Hybrides » parrainée par le pro de la mode, Edouard Risselet @edouardrisselet ! 🏆

Quel sera le futur de l’industrie de la mode (l’une des plus polluantes au monde), à l’heure de la prise de conscience écologique ? Pour Richard, il se résume à un seul mot : « l’upcycling ». Soit l’art de réutiliser et de customiser ce que l’on a déjà produit et qui déborde de toutes parts de nos placards ! Ce jeune créateur donne ainsi une seconde vie aux vêtements abandonnés que l’on croyait bons pour la poubelle. Sa mode streetwear, qui fait la part belle à la broderie et aux teintures artisanales, n’a pas de marque apparente ni de logo bien visible. Non, ces vêtements-là ont beaucoup mieux : un supplément d’âme.

Une démarche récompensée par le jury du concours. Richard souhaite dédier sa dotation à l’achat d’une machine à coudre professionnelle et un kit de sérigraphie 4 couleurs. 

Sa page instagram : @enfantduciel_clothing

JULIEN DOAN : portrait d’un gastronome

Gagnant de l’édition 2019 du concours dans la catégorie « Cuisines Actuelles » parrainée par Nicolas Alary co-fondateur d’@holybellycafe! 🏆

Passer d’un continent à l’autre sans billet d’avion, simplement en se mettant à table. Julien Doan est ce genre de voyageur au long cours. Dans ses cuisines de Noisy-le-Sec, il navigue ainsi entre l’Asie et l’Afrique aux côtés de son associée Aissata Fane. Amis dans la vie, le duo a créé Savane & Mousson, un service de traiteur fusionnant les influences culinaires dans une joyeuse liberté.
« En mettant au point nos recettes, nous nous sommes rendus compte que l’Asie et l’Afrique avaient beaucoup de saveurs en commun ». Leurs meilleurs juges ? « Nos parents ! » répond Julien en souriant, « ils sont nos premiers goûteurs, si ça leur plaît, c’est gagné ». Tout juste lancée, leur petite entreprise connaît déjà un excellent bouche-à-oreille.

Des saveurs globe-trotteuses qui ont séduit le jury de « Révèle ton Talent ». Julien profite  de sa dotation pour acheter plusieurs réfrigérateurs professionnels : cela permettra à Savane & Mousson de démultiplier ses capacités de stockage et de pouvoir ainsi assurer des prestations de plus grande envergure. 

Sa page instagram : @savane.mousson

JÉRÉMIE FLEMIN : portrait d’un athlète 

Gagnant de l’édition 2019 du concours dans la catégorie « Danses » parrainée par Hajiba Fahmy @hajibafahmy ! 🏆

Pour Jérémie Flemin, « patiner est aussi naturel que marcher » assure-t-il. Pas surprenant quand on sait qu’il est entré pour la première fois dans une patinoire du Val-d’Oise à l’âge de 5 ans. À 28 ans, il rêve désormais de concilier son métier de danseur sur glace avec son autre grande passion : la musique et la danse hip-hop. Deux univers a priori diamétralement opposés. Sur le papier seulement car sur la glace Jérémie prouve en quelques secondes et une bonne dose de groove que la fusion prend… et même très bien ! En cassant les codes, il espère susciter des vocations chez les plus jeunes. « Quand, à l’âge de l’adolescence, je disais à mes potes plutôt branchés hip-hop que je patinais, la réaction était souvent : « mais c’est un sport de fille ! ». J’avais vraiment deux vies distinctes ». L’heure est venue pour Jérémie de concilier les deux et notre petit doigt nous dit que c’est très bien parti.

Un mix d’influences artistiques qui a tapé dans l’œil du jury. Jérémie utilisera sa dotation pour financer un nouveau système sonore adapté à la musique hip-hop pour sa patinoire et 10 paires de patins pour soutenir des jeunes qui souhaitent tenter l’expérience. 

Sa page instagram : @jerem.ie

LUCIE HODIESNE : portrait d’une jeune photographe

Gagnant de l’édition 2019 du concours dans la catégorie « Photographie » parrainée par Kares Le Roy @karesleroy ! 🏆

Derrière son objectif, la photographe Lucie Hodiesne met en lumière un monde de silence. Celui de son grand-frère Antoine, autiste sévère, dont les derniers mots remontent à la petite enfance. Une manière pour cette étudiante de l’école des Gobelins de rendre « concrète » une pathologie « encore floue » en France. « Le mot autisme tout le monde connait. En général on parle beaucoup des autistes Asperger. Mais ce trouble englobe bien d’autres facettes » explique-t-elle. Sa série photographique baptisée « Lilou » (le surnom de son frère) dévoile ainsi, par bribes, avec beaucoup de pudeur et une infinie tendresse, le quotidien d’Antoine. Les jours sans, les jours avec, comme nous tous en somme. Sur ses clichés transparait également la complicité qui unit ces deux-là.
« Il s’est pris au jeu de la photographie. Même s’il ne s’exprime pas comme nous, mon frère est quelqu’un de malicieux, qui aime rire, séduire. » Ces photos deviendront bientôt un livre dans lequel Lucie aimerait donner la parole à son frère en lui confiant un appareil photo. « Pour qu’il puisse par l’image nous communiquer ce qu’il aime, le fait vibrer et l’apaise » résume-t-elle.

Un projet humaniste récompensé par « Révèle ton Talent ». Lucie souhaite dédier sa dotation au financement de l’édition d’un livre d’art avec sa série de photos « Lilou » pour sensibiliser la société sur le sujet de l’autisme. 

Sa page instagram : @lucie_hodiesne_darras

BAPTISTE BLANCHET : portrait d’un jeune photographe

Gagnant de l’édition 2019 du concours dans la catégorie « Coup de cœur du Crédit Agricole d’IDF » ! 🏆

Baptiste Blanchet est un voyageur du temps. Un jour à Paris dans les années 20, un autre à Bordeaux en 1950. La semaine suivante, ce sera peut-être Londres ou Bruxelles en 1930. Des voyages immobiles qu’il réalise depuis bientôt deux ans en parcourant des milliers de clichés d’époque pour son projet photographique baptisé « Arrêt sur Images ». Une fois la photo parfaite trouvée, Baptiste prend un malin plaisir à la détourner en insérant çà et là des « petits bugs temporels ». Exemple ? Un couple équipé d’une perche à selfie devant l’Arc de triomphe en 1968.
But de la démarche : faire dialoguer les époques entre elles. « Cette idée m’est venue en visitant justement une expo de photos anciennes. J’ai été frappé par le fait que face à ces clichés les gens oubliaient leur téléphone pour se concentrer sur l’observation, ils étaient dans l’instant » explique Baptiste. L’utilisation sans limite des nouvelles technologies figure d’ailleurs parmi ses thématiques de prédilection. La surconsommation et le gaspillage également. « J’aime explorer les thèmes qui représentent nos grands défis pour l’avenir » résume-t-il.

Grâce à sa dotation, Baptiste a pour projet de financer l’exposition de son travail dans des salons d’arts et investir dans du matériel informatique plus puissant. 

Sa page instagram : @baptisteblanchett 

À lire aussi
Share This