La coopération entre banques et start-ups pour favoriser l’open innovation

Le Crédit Agricole Ile-de-France, votre banque responsable et mutualiste, a pour objectif premier de maximiser l’expérience client et la proximité. Son idéal consiste à atteindre le 100% digital et 100% humain avec une offre bancaire moderne et innovante, qui sait rester personnalisée. Afin de faire un nouveau pas vers cet idéal, le Crédit Agricole Paris entend resserrer ses liens avec les start-ups. Grâce à cette relation renforcée et gagnant-gagnant, votre banque peut maintenir une offre au plus près des besoins de ses clients et de son territoire.

Le Crédit Agricole Ile de France mise sur l’open innovation

Depuis le mois de Janvier 2017, le Crédit Agricole Paris a misé sur une ouverture à l’écosystème start-up. Pour cela, votre banque open innovation a développé une stratégie en 3 étapes :

  • Créer un puissant écosystème qui soutient les meilleurs start-ups du territoire francilien
  • Remplir le défi de 50 jours – avec la mise en place de Pizza Teams
  • Acculturer l’entreprise à de nouvelles méthodes de travail au service de l’expérience Client

 

Aujourd’hui, nous travaillons déjà sur plus de 200 mises en relation ciblées entre start-ups et Directions de l’entreprise. Nous avons développé plus de 30 expérimentations embarquées avec des start-ups. Grâce à cette collaboration agile, les deux parties peuvent évoluer sur des points stratégiques clés.

Une relation gagnant-gagnant qui permet l’open-banking

Après plusieurs années de relations froides entre les banques et les start-ups, l’heure est désormais à la collaboration. Et ce n’est pas un hasard. Bien que leurs structures soient très différentes, banque et start-up ont beaucoup à apprendre l’une de l’autre. Votre banque locale Crédit Agricole Ile-de-France l’a bien compris et a déjà mis en place de nombreux projets depuis janvier 2017. L’objectif est très clair : améliorer l’expérience client, développer l’open innovation et enrichir l’offre de service bancaire.

D’un côté, les banques peuvent profiter de la souplesse des start-ups pour relever le défi de la modernisation et répondre aux nouvelles attentes des clients. L’utilisation d’outils innovants, plus rapides, plus fluides et personnalisés correspond à une vraie demande. Cela consiste notamment à mettre en place des chatbots, voicebots et autres algorithmes d’intelligence artificielle.

D’un autre côté, les start-ups peuvent s’appuyer sur la solidité des banques pour gagner en expérience et acquérir de la visibilité. Cela se déroule notamment via l’acquisition de nouveaux prospects ou la montée en puissance de leur crédibilité dans un écosystème plus élargi.

L’idée est ainsi de combiner le meilleur des deux mondes pour repenser la relation client. Cela est indispensable pour supplanter les Mégatechs. Cela passe également par la définition de nouvelles missions pour la banque open innovation : passer du conseil de trésorerie au conseil de vie par exemple.

À lire aussi