Page d'accueil du concours
en partenariat avec

La
Dactylo

ladactylo.jpg
©Letizia Le Fur
Art urbain 29 ans Instagram ladactylo
Partager ce profil
Facebook Twitter Linkedin

Présentation du projet

Jeune femme de bientôt trente ans, - à trente ans, on est encore jeune, n’est-ce pas ? -  j'officie sous le pseudo " La dactylo."  Je partage depuis trois ans mes traits d'esprit, mes aphorismes qui donnent à rire et à penser sur les murs et les trottoirs des rues de Paris, là où j'habite.  Mais la France ne se résume pas à sa capitale. C’est pourquoi, j’ai réalisé en septembre dernier mon premier « DactyloTour », vers l’ouest, en Normandie et en Bretagne. Mes pochoirs ont été incroyablement bien accueillis, les passants et la presse locale s'empressant de m'écrire pour témoigner de leur enthousiasme.  Mon projet ? Continuer mon DactyloTour  créant ainsi un parcours d'art urbain de La Dactylo à travers toute la France, parcours relayé sur mon compte Instagram pour, in fine, en faire un livre.  Ayant déjà parcouru une partie de l’hexagone à l’ouest (Rennes, St Malo, Vannes, Deauville, etc.), je prévois de visiter l’est : Metz, Nancy, Strasbourg, pour descendre vers Lyon et les villes qui l’entourent. Etapes suivantes : Le centre :  Bourges, Clermont-Ferrand, etc. Puis le sud : Marseille, Nice, Avignon, Montpellier, Pau, etc. La liste est longue, certaines villes étant incontournables du point de vue de leur importance, sans oublier celles, parfois plus modestes, mais qui encouragent le street art.  J'aimerais en outre, créer des pochoirs inédits pour chacune des villes que je visiterai, investir dans des grands formats et travailler en collaboration avec les artistes locaux comme j’ai pu le faire à Angers où j'ai pu pocher avec le street-artiste Botero Pop.  Ce DactyloTour se veut à la fois projet personnel mais aussi générateur d’une belle émulsion artistique dans le milieu du street-art.   Voir plus

En quoi ton projet réinvente la discipline ?

Réinvente-t-on une discipline au sens strict du terme ?  « Tout est dit et l’on vient trop tard » disait déjà Labruyère en son temps. Pour ce qui est du travail des mots sous forme de pochoir, la référence en la matière, c’est Miss Tic. D’autres, comme par exemple Petite Poissone, surfent aussi sur cette vague.   Pour ma part, j’ai l’impression de n’empiéter sur le territoire de personne et mon univers reflète ce que je suis, mes mots sont les miens, j’ai mon propre humour décalé. Je suis une machine à images, une machine à écrire. Je fais des jeux de mots qui s'inspirent de l'actualité, certains sont juste tendres, d'autres plus philosophiques, j'ai cette diversité là... Et mon projet part vraiment d'un élan de générosité et de partage.  Lorsque je travaille, j’aime m’imprégner de la ville, de son architecture ou pocher au gré des supports que je rencontre comme un matelas abandonné, un bidon, un tronc d’arbre, ou un vieux panneau signalétique, le support intensifiant le sens de la phrase.  J'ai probablement un côté brut qui me différencie des autres. Une typo simple, qui s'adapte à ce qui l'entoure.  Des pochoirs tout terrain, sans règles établies.  Voir plus

Qu'est-ce qui t'a donné envie de casser les codes ?

J'ai commencé par partager mes mots sur Instagram mais j'ai rapidement voulu dépasser la simple notoriété qu’apportent les réseaux sociaux et échapper au joug de leurs algorithmes fluctuants. Quelque chose manquait au sens que je souhaitais donner à mon travail car la toile reste impalpable. Pas assez inscrite dans la réalité. J’ai alors décidé de descendre dans la rue. Pocher, me paraît plus authentique, cela permet d’ancrer/d’encrer ce que l’on crée dans une réalité moins fictive et plus vraie que celle des réseaux sociaux. J’aime ce côté brut du street- art, de l’interaction avec l’humain et son environnement.  Faire sourire tout en faisant réfléchir au hasard des rues, est devenu aujourd'hui presque un devoir pour moi.  Voir plus

Si tu devais trouver l'argument imparable qui motivera le jury à sélectionner ton projet ?

J'en n'OUMAR de la galère !  SAMAKÉ, non, dans le street-art un travail comme le mien ? Malheureusement MERLET l'enchanteur n'existe pas et je n'accorderai aucun cinq à SETH car je ne suis pas le genre de reine qui KARES LE ROY. Comme dirait La Dactylo : « Coucher pour réussir ? Alors je reste au lit. » Espérant que vous accordiez du CREDIT AGRICOLE à mes mots, je pars avec mes CLIQUE et mes claques semer mon grain de folie dans les champs lexicaux.

ladactylo-pochoirs.jpg ©La Dactylo dactylotour1.jpg ©La Dactylo dactylotour_pochoirs.jpg ©La Dactylo dactylotour_ambiance.jpg ©La Dactylo
Page d'accueil du concours
Règlement du concours
Merci
d'avoir voté !
Ton vote est bien pris en compte, il est dès maintenant visible sur le compteur du candidat.
N'hésite pas à revenir demain, tu pourras de nouveau voter une fois par catégorie !

On te laisse découvrir les candidats des autres catégories.
Merci !

Ton inscription à la newsletter de la Globe-Trotter Place a bien été prise en compte. Tu recevras d’ici quelques jours le premier mail, tu rejoindras alors une communauté de jeunes franciliens qui te ressemblent. N’hésite pas à aller consulter les articles, partager tes expériences, tes questions sur globetrotterplace-ca-paris.fr !

Tu as un projet à réaliser ?

 

Dans la vie, on a tous besoin d’un petit coup de pouce. Que l’on soit artiste, passionné ou bien hésitant, explorateur, les choix sont parfois difficiles quand on se construit.

 

Tu as entre 18 et 30 ans ? Tu aimerais avoir quelques tips pour t’aider à t’élancer dans la vie, t’épanouir ou trouver ta voie ?

 

Inscris-toi à la newsletter de la Globe-Trotter Place et rejoins une communauté de jeunes franciliens pour trouver des inspirations, des bonnes idées et tout simplement des personnes qui te ressemble !

Pour recevoir la newsletter, remplissez les mentions ci-dessus. Elles sont obligatoires, à défaut votre adhésion ne pourra être enregistrée.
Les données collectées sur ce formulaire, avec votre consentement, feront l’objet d’un traitement de données à caractère personnel par la Caisse Régionale de Crédit Agricole d’Ile-de-France, en qualité de responsable de traitement et par son sous-traitant pour vous envoyer la newsletter et vous proposer des offres commerciales de la Caisse Régionale de Crédit Agricole d’Ile-de-France.
Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, de limitation, d’un droit à l’effacement à condition qu’il n’existe pas de motif légitime impérieux pour le traitement, demander leur portabilité et communiquer des directives sur le sort de vos données en cas de décès. Vous pouvez également, à tout moment, vous désabonner de la newsletter. Pour exercer vos droits, cliquez ici.
Pour plus d’informations, consultez notre Politique de Protection des Données.