Foodles, recette d’une sucess story

La startup francilienne est née du constat qu’il n’était pas aisé pour les patrons de PME de mettre à la disposition de leurs salariés une solution de restauration d’entreprise à un prix raisonnable. L’idée de génie : des petits plats qui ont du goût et des frigos qui ont le bon goût d’être connectés.

L’absence de cantines au sein des PME, « c’est avant tout un problème de rentabilité. Au-dessous de 300 couverts par jour, les sociétés de restauration collective n’amortissent pas leurs investissements » explique Michaël Ormancey, cofondateur de Foodles. D’où l’idée de mettre en place une solution de restauration abordable grâce à des frigos embarquant la technologie RFID et accessibles 24h/24. « Les frigos sont réapprovisionnés tous les jours en produits ultra-frais cuisinés à l’extérieur des entreprises » commente l’entrepreneur.

La cantine selon Foodles

Pour concrétiser son projet, Michaël Ormancey découvre alors le Réseau Entreprendre. « Lorsque j’ai entendu parler de cette solution d’accompagnement, j’ai pris un rendez-vous et nous avons échangé pendant une bonne heure sur l’idée de Foodles. » Une discussion qui marque le début de l’aventure entrepreneuriale. « Le projet a été lauréat du Réseau entreprendre en septembre 2014, et a bénéficié d’un prêt d’honneur de 30 000 € ». Ces fonds ont permis de financer les démarches juridiques de l’entrepreneur, « et de payer les premiers salaires ! »

Michaël Ormancey, cofondateur de Foodles

En presque trois ans, nous avons construit avec le Crédit Agricole d’Ile-de-France une relation sur le long terme non seulement sur l’aspect banque, mais surtout sur la relation humaine qui est à mon sens fondamentale.

« L’accompagnement dont nous avons bénéficié au Crédit Agricole d’Ile-de-France s’est fait à la fois sur la gestion des encaissements/décaissements et sur les financements (crédit-baux). » Avec les équipes de la banque régionale, Michaël Ormancey et ses associés créent une interface en ligne pour permettre aux clients de recharger directement leur compte Foodles. « Cet outil a permis la mise en place de contrats de prélèvements automatiques chez les clients et de contrats de vente à distance. »

Résultat ? Une forte croissance depuis ses débuts, des clients et des collaborateurs, qui concoctent chaque jour six repas différents pour les salariés des clients. Une levée de fonds de deux millions d’euros a été réalisé en avril 2017 pour accélérer encore le développement de la jeune entreprise. 

« En presque trois ans, nous avons construit avec le Crédit Agricole d’Ile-de-France une relation sur le long terme non seulement sur l’aspect banque, mais surtout sur la relation humaine qui est à mon sens fondamentale. »

 

À lire aussi
Share This