« Et si nous parlions du juste équilibre ? »

Par Olivier Gavalda, Directeur Général du Crédit Agricole d’Ile-de-France.

Période paradoxale. Alors que notre métier de « banquier » est dénigré dans un capharnaüm médiatique qui n’en finit plus, les clients – ou plutôt mes clients – n’ont jamais autant plébiscité leur « banquier ». Quand j’interroge les conseillers de clientèle du Crédit Agricole d’Ile-de-France, ils me disent être heureux et avoir des clients satisfaits de nos services. Ceci peut s’expliquer par l’attention que nous portons aussi bien à nos clients qu’à nos collègues, comme à toutes les parties prenantes de notre entreprise. Je vous partage ici quelques explications.

Olivier Gavalda

Être toujours au rendez-vous des Franciliens

Les usages et attentes des Franciliens évoluent sans cesse. Nous évoluons avec eux : des fonctionnalités innovantes pour simplifier leur quotidien, des prêts immobiliers sur-mesure pour concrétiser leurs projets, de nouvelles protections pour les assurer aussi sur leur trottinette électrique… Nous avons même imaginé une offre attractive pour les jeunes voyageurs avec des paiements par carte illimités à l’étranger. Et nous irons plus loin très prochainement avec la possibilité d’ouvrir un second compte en Livre sterling et un autre compte en Euro domicilié en Italie ou en Espagne pour accompagner les étudiants dans leurs cursus hors de France.

Alors oui je suis fier de ce que nous faisons comme de ce que nous ne faisons pas. Parce que nous sommes une banque universelle, nous n’excluons personne : nous sommes la banque régionale la moins chère d’Île-de-France (1), nos agences sont réparties sur tout le territoire et affichent partout la même qualité d’accueil. Parce que nous sommes une banque mutualiste, nous soutenons de nombreuses associations locales et projets d’intérêt général à l’échelle régionale. Parce que nous sommes une banque francilienne, nous tentons de répondre à nos grands défis sociétaux d’ici : l’accès aux logements, à la santé, aux transports, à l’emploi, à la culture pour tous…

Créer de la valeur implique de la partager

Notre « petite » banque est restée à contre-courant de ses consœurs en 2018 avec une forte croissance de son activité : 26.500 Franciliens accompagnés dans leurs projets immobiliers, +100.000 nouveaux clients, 2 millions d’entretiens Conseil réalisés, 105,5 milliards d’encours gérés en croissance de +9% (2) témoignant de la confiance qu’on nous accorde. J’en profite ici pour saluer le travail des femmes et des hommes du Crédit Agricole d’Ile-de-France, collaborateurs et élus, qui chaque jour sont au service – directement ou indirectement – de nos 1,4 million de clients. Si notre réussite est bien collective, elle est aussi le fruit des efforts individuels. C’est pour cette raison que nous distribuons une part significative de nos résultats à nos salariés et que nous avons décidé le 4 décembre de verser une prime de 1.000€ à chaque collaborateur de l’entreprise (3).

Précisons que notre politique de Ressources Humaines ne se résume pas seulement aux rétributions salariales. J’apporte une grande attention à la qualité de vie au travail. Pour favoriser l’équilibre vie perso / vie pro, nous remettons des chèques emploi service universel (CESU) via Up aux parents collaborateurs (4). Aussi pour simplifier leur quotidien, nous mettons à disposition de tous les collaborateurs un service de conciergerie en ligne avec Jobbers. Pour favoriser la réussite scolaire des enfants des salariés, nous donnons accès gratuitement au service d’aide aux devoirs à distance Prof Express… Je m’arrête là !

Entrer dans un cercle vertueux et durable

J’ai la conviction qu’un collaborateur heureux rendra ses clients heureux. Vous en doutez ? La preuve : plus de 90% des collaborateurs sont fiers d’exercer leur métier au Crédit Agricole IDF, nos clients sont de plus en plus satisfaits selon notre Indice de Recommandation Clients (IRC ou Net Promoter Score – NPS) qui atteint son plus haut score. Il existe donc un corollaire entre la satisfaction des clients et la satisfaction des collaborateurs.

Ce cercle vertueux n’est pas le seul. Regardez notre modèle d’affaire : nous nous inscrivons dans l’économie circulaire depuis 120 ans ! 

Parce que nous sommes «Made in Île-de-France», notre activité de banquier-assureur nous permet de réinvestir l’argent qui nous est confié par nos clients sur notre territoire et de favoriser le développement de l’emploi ; et in fine l’enrichissement de notre région. Nous estimons ainsi contribuer à hauteur de 17 milliards d’euros au PIB de la France et soutenir 227.000 emplois chaque année (5).

Au temps de la mobilité bancaire, l’unique arbitre du secteur est bien le client. La création de valeur ne peut pas se faire sans lui ; seulement avec lui ! Toutes celles et tous ceux qui contribuent à cette création de valeur doivent en être remerciés. Mais je n’oublie pas que la valeur est aussi immatérielle : ce sont ces liens tissés entre un client et son conseiller, ce sont ces bons conseils partagés pour réaliser le projet d’une vie ou pour sortir d’une impasse après un accident de la vie, ce sont ces jeunes talents franciliens soutenus dans leur envol. C’est là la véritable richesse des coopératives comme la nôtre.

(1) Classement mars 2018 de 60 millions de consommateurs hors banque nationale et banque en ligne.

(2) Cumul crédits et collecte dans les comptes du CAIDF.

(3) Pour les collaborateurs dont le salaire brut annuel est inférieur ou égal à 54 000 € bruts, cette prime de 1000 € bruts a été exonérée de charges sociales et de l’impôt sur le revenu suite aux annonces du Premier ministre : l’exonération de charges sociales et d’impôt sur le revenu concerne les salaires jusqu’à 3600 € nets par mois, soit 4500 € de revenu brut mensuel, soit 54 000 € de revenu brut annuel. Le versement de la prime était sous critères d’éligibilité : tous les salariés du CAIDF hors membres du Conseil de direction, ancienneté minimum de 6 mois (quelque-soit la nature du contrat de travail), être présent dans les effectifs au 31 décembre 2018, montant versé au prorata du temps travaillé en 2018.

(4) Montant : CESU de 115€ net/mois/enfant à charge de 0 à 9 ans inclus.

(5) Etude Empreinte territoriale socio-économique du Crédit Agricole d’Ile-de-France disponible en cliquant ici.

À lire aussi