La fondation des Sciences du Patrimoine

Les moulures et corniches des bâtiments franciliens lui doivent beaucoup : l’enduit au plâtre est une star méconnue de notre patrimoine. Les travaux d’une jeune doctorante ont pour objectif d’étudier les usages et d’identifier les techniques de préservation de ce matériau historique.

Connu depuis l’Antiquité, l’usage du plâtre de Paris se généralise au XVIIe siècle et façonne ainsi toute l’esthétique de l’architecture en Île-de-France (moulures, corniches, ornements, etc.).

 

Il est principalement utilisé sous forme d’enduits extérieurs, notamment pour protéger les façades de la pluie. C’est grâce à la présence de nombreux bancs de gypse affleurant le bassin parisien qu’une véritable industrie du plâtre a pu se développer dans la région.

Avec le soutien de Crédit Agricole d’Ile-de-France Mécénat, Tiffanie Le Dantec, doctorante et titulaire du Diplôme de Spécialisation et d’Approfondissement (DSA) mention Architecture et Patrimoine de l’Ecole de Chaillot, mènera ses travaux de recherche sur cette composante importante mais méconnue du patrimoine bâti et du paysage urbain du territoire francilien. Ses recherches permettront de mieux connaître l’histoire et l’usage des enduits au plâtre de Paris du XVIIe au milieu du XXe siècle. A travers une double approche, technique et artistique, son objectif est de mieux comprendre l’utilisation de cet enduit traditionnel et d’identifier des solutions de protection comme de restauration à long terme. Ses recherches seront encadrées par deux laboratoires de recherche spécialisés : le Laboratoire de recherche des monuments historiques (LRMH), et le LéaV, l’unité de recherche de l’école nationale supérieure d’architecture de Versailles.

Pour en savoir plus : www.sciences-patrimoine.org

À lire aussi